Complément

CLINIQUE SUBJECTIVE DES MÉCANISMES 

DE LA PERVERSION

LOGO CARRE moyen H100

Mettre en évidence, les mécanismes de perversion auxquels le Sujet peut être confronté dans la culture actuelle,

à partir de l’éclairage de diverses théories psychanalytiques, des neurosciences,

de l’approche comportementale et cognitive

et de l’apport clinique et anthropologique spécifique de l’Analyse TriDimensionnelle®.

3 journées – 21h

15, 16 Mai et 4 Septembre 2020

En présentiel à Uzès

Des formations supplémentaires « à thème » permettent d’affiner sa posture d’accompagnant.

Elles s’adressent aux professionnels qui souhaitent approfondir les connaissances acquises lors des cycles de base,

mais également à tous les professionnels de l’accompagnement désirant enrichir leur pratique grâce à l’ATD®.

OBJECTIF

Compréhension des mécanismes de perversion à l’œuvre chez le Sujet, capacité à penser la problématique selon différents modèles théoriques, savoir faire dans la prise en charge des Sujets manifestant des mécanismes de perversion, compréhension du caractère paradoxal du Sujet pour penser la prévention.

  • Mettre en évidence, les mécanismes de perversion auxquels le Sujet peut être confronté dans la culture actuelle, à partir de l’éclairage de diverses théories psychanalytiques, des neurosciences, de l’approche comportementale et cognitive et de l’analyse tridimensionnelle.
  • Aider les professionnels à affiner un regard clinique et à mieux appréhender les différentes figures de la perversion, pour y faire face selon le cadre de leur responsabilité.
  • Expérimenter différentes modalités de prise en charge.
  • Favoriser la rencontre et l’accueil dans sa pratique et son questionnement professionnel pour en ajuster la posture, par transférabilité.

DÉVELOPPEMENT

La perversion fait l’objet d’une clinique renouvelée qu’il convient de penser dans sa complexité afin d’éviter des phénomènes de généralisation abusive et de diagnostic erroné face à une compréhension réductrice de ses mécanismes.

L’agir pervers s’inscrit dans la réalité, ce qui lui confère une certaine dangerosité qu’il convient d’identifier pour en penser son accompagnement.

Les professionnels, confrontés à ce mode de jouissance du Sujet qui ne peut se contenter de fantasmes et passe par une mise en actes tout en faisant illusion de vérité, sont confrontés à la complexité des problématiques, et à la violence qu’elles génèrent par la confusion, entre autres, que les mécanismes engendrent.

L’apport et l’échange sur la compréhension des différents types de mécanismes, les modalités de prévention et de traitement favorise et protège le professionnalisme des différents acteurs confrontés à l’humain et ses fonctionnements pervers dans un cadre donné (soin, éducation, management) qui peuvent mener régulièrement à l’impasse.

APPORTS THÉORIQUES

  • Acquisition et/ou approfondissement des connaissances en psychopathologie des mécanismes de la perversion, de leur incidence intersubjective et des modes de prise en charge.
  • S’enrichir de la pertinence de la théorie et de la clinique d’une approche analytique intégrative, pour une compréhension des problématiques de la perversion et un accompagnement respectueux du Sujet singulier inscrit dans les liens sociaux.

PROGRAMME

Apports théoriques selon différents éclairages

Les neurosciences, l’approche comportementale et cognitive, la pensée psychanalytique, l’Analyse TriDimensionnelle.

Temps d’échange avec les participants.

Articulation théorico-pratique

Présentation et analyse de cas

Mises en situation

Prise en charge :

  • Dans le champ de la clinique (celle du petit Sujet, de l’adolescent, de l’adulte seul, en couple ou en famille)

  • Dans le champ de l’éducation

  • Dans le champ du management (relations professionnelles).

DURÉE ET RYTHME DE LA FORMATION

La formation se déroule sur 3 journées.

21h.

PUBLIC CONCERNE

Tous les professionnels de la santé, les professions médicales, paramédicales (de soin, de réadaptation, de rééducation), non médicales (psychologues, psychothérapeutes, psychopraticiens, psychanalystes), tout professionnel du champ socio-éducatif (enseignants, éducateurs, animateurs) et tout responsable managérial (y compris les délégués du personnel et membres de CHSCT) se laissant orienter par l’éclairage psychanalytique intégratif pour la compréhension des mécanismes de perversion et leur incidence intersubjective, sur le plan personnel ou professionnel.

PÉDAGOGIE

La formation s’organise à partir d’apports théoriques fondamentaux, s’articule avec les situations cliniques et les questionnements proposés par les formatrices et les participants. La pédagogie est interactive, à partir de règles protectrices et bienveillantes au fondement de tout accompagnement éthique. Un livret de formation est remis à chaque participant. La première journée est orientée par l’apport théorique et la deuxième journée articulera la théorie à l’étude de cas et l’apprentissage de la prise en charge.

INTERVENANT

Myriam Goffard

Titulaire d’un Master 2 Recherche en psychanalyse, docteur en sciences de l’éducation, elle est psychothérapeute (n° ADELI : 30 00 0269 8) et consultant-coach confirmée, directrice de l’IeA (Institut de formation à la relation d’aide, à la psychothérapie et au Management des Ressources Humaines) ainsi que présidente du Syndicat National des Praticiens en Psychothérapie relationnelle et Psychanalyse, et présidente de la commission de titularisation des psychopraticiens relationnels®.

PRE-REQUIS

Avoir acquis les bases de compréhension des processus psychiques et une première expérience de l’accompagnement et de ses enjeux dans le champ des mécanismes de la perversion, dans un cadre professionnel ou de bénévolat.

MODALITÉS PRATIQUES

Nos formations ont lieux sur les localités d’Uzes, Grenoble, Suisse.

Nous pouvons répondre à votre besoin sur une autre localité si la demande représente un groupe suffisamment conséquent.

Nous vous communiquons les dates, lieux, horaires, et tarifs lors de votre prise de contact. Le règlement intérieur sera joint à l’inscription.

VALIDATION

  • Feuille d’émargement.
  • Autoévaluation, à l’oral et à l’écrit, en collectif et en individuel.
  • Certificat de stage.